After all no regrets #2

From Europe with Love


Dans la Rua de 31 de Janeiro à Porto que vous voyez  en photo ci-dessous, se trouve un shop des marques que j’aime (roxy, billabong, etc) mais ce n’est pas du shop en lui-même que je souhaitais vous parler, mais plutôt son histoire, car elle me touche personnellement.

En remontant cette rue cet été avec Rebecca et mon grand-père j’ai été éblouie par, dans un premier temps la devanture (c’est de loin la plus belle de toute la rue, dans un style Art Nouveau construit en 1914-1915) et dans un second temps car c’est un shop comme j’aime avec mes marques chéries à l’intérieur !  Ni une ni deux je rentre dedans sans rien déclarer, un intérieur spacieux qui ne fait pas défaut à la devanture (je n’ai pas osé prendre de photo de l’intérieur, par contre j’en ai réalisé une rapidos (sans autorisation), vous pouvez l’apercevoir ci-dessous :

Donc je  ressors de cette boutique toute contente de ma découverte, et  là mon grand-père m’a tout de suite dis, « tu l’aimes ce magasin tu le trouves joli hein n’est-ce pas ? heuh oui papi pourquoi on l’achète ? » et c’est à ce moment qu’il me raconta que dans ce magasin même, Casa Vicent  il y a des années de ça, soit il y a environ 50 ans, mon arrière-grand-père avait beaucoup de commande provenant de cette maison.  Allez hop remontez le temps avec moi, dans les années 60 mon arrière-grand-père (comprendre le père à mon grand-père qui vit à Porto) était couturier/ tailleur, et la Casa Vicent était la boutique par excellence où toutes les personnes, hommes ou femmes les plus riches de Porto venaient se vêtir. C’était donc un honneur et une reconnaissance professionnelle hors pairs pour mon arrière-grand-père de venir travailler dans cette maison. Une merveille à ne pas louper si vous êtes de passage dans cette ville.

En parlant de merveille à Porto, il y en a une autre, il s’agit de la bibliothèque Lello & Irmao dans un style néogothique avec une façade toute de dentelle de pierre blanche et un intérieur digne des tournages d’Harry Potter. On dit même que l’auteur d’Harry Potter JK Rowling qui venait souvent à Porto, se rendait fréquemment dans cette bibliothèque. Si souvent qu’elle s’en est profondément inspiré pour la blibliothèque Poudlard. Petit instant culture : cette bibliothèque est située dans la rua das Carmelitas, elle est considérée comme la troisième plus belle bibliothèque du monde par le journal « the Gardian », elle a été créée en 1869 par l’éditeur Ernesto Chardron, construite par l’architecte Xavier Esteves, et rachetée par les frères Lello. Bref un somptueux établissement qui en vaut le détour !

Nota Bene : les deux photos qui suivent ont été prises sur le web, via Google image car après maintes tentatives de prises de photos en cachette nous n’avons pas réussi à prendre convenablement l’intérieur de la bibliothèque Lello car c’est interdit.

Crédit photo ici

Crédit photo ici

Anecdote du jour : il y a quelques temps Rebecca dans son article parlait des habitant de Porto comme des portuanses, ce qui n’est pas faux en soit, mais je tenais à préciser un point, les habitants de Porto sont aussi appeler les Triperos (on pourrait traduire ça par « mangeurs de tripes »). Effectivement la légende dit que, les portugais étaient de grand navigateurs et que lorsqu’ils partaient en expéditions ils emportaient avec eux toute la chair tendre, pour ainsi dire les meilleures pièces de la bête et ils laissaient tous les restes (incluant donc les tripes) aux habitants de Porto d’où cette appellation les « Triperos ».

Je vous laisse avec des photos encore et toujours de Porto.

J’adore cette photo de mon grand-père et moi même si elle date de 2009.

Le même jour que la photo ci-dessus, mon grand-père dégustant un café bien fort et bien bouillant à la mode de Porto.

Si nous étions à Porto nous serions probablement dans cette école : l’Institut du Design et de la Mode.

Ensuite celle-ci, je ne sais pas si on l’avait déjà publié mais ce bâtiment ressemble à un gros paquebot, c’est Rebecca qui l’a prise et je la trouve super cool.

Et pour finir quelques street art pris par-ci par-là…

La boucle est bouclée et TADAM !! Voici notre carte avec l’intégralité de toutes nos destinations !

Evidemment si vous avez la moindre question sur notre InterRail trip n’hésitez pas, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

A très vite pour de toutes nouvelles aventures. Vous ne devinerez jamais où nous sommes maintenant…

Bisou-bisou de là bas…

Instagram Andréa // Twitter Rebecca // Twitter Andréa // Twitter Blog // Hellocoton Page // My Bloglovin

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Commentaires

  • Répondre 02 nov 2012

    Magali

    Bon les filles on attend la suite nous !

    • Répondre 04 nov 2012

      Andrea

      ahaha Magi, tu es une de nos plus fervente lectrice ! On reviens cette semaine avec de nouveaux articles !! c’est promis :)

  • Répondre 04 nov 2012

    Amélie

    tu m’avais laissée un commentaire sur mon article de Berlin, je ne sais pas si tu te souviens par rapport au streetArt :)
    J’ai fait un article d’une sélection d’Artistes que j’aime beaucoup si ça t’intéresse :)
    bisous

    • Répondre 04 nov 2012

      Andrea

      Hello Amélie, OF COURSE je m’en souviens, ton blog est dans mes favoris ! Je file voir ton article de suite !!! Bisous
      A

      • Répondre 05 nov 2012

        Amélie

        ahhhhje viens de voir ton commentaire du dessus :$ merci :)

        • Répondre 07 nov 2012

          Andrea

          Mais de rien Amélie ;p

  • Répondre 05 nov 2012

    Amélie

    je savais que mon article allai te plaire :)
    contente que tu es aimée
    see ya
    xx

  • [...] basés à Porto (ma ville de coeur hein vous le savez bien, si vous le saviez pas cliquez là ou ici aussi), Vitor Bastos, Ines Gama et l’incontournable photographe Luisa Cativo. Je fais un point [...]

  • […] des amoureux mais non que nenni, c’est de ma grand-mère (ben oui parce que je vous parlais de mon grand père ici, comme ça y’a plus de jaloux ) dont je vais vous parler, ou plus précisément des […]

  • […] des amoureux mais non que nenni, c’est de ma grand-mère (ben oui parce que je vous parlais de mon grand père ici, comme ça y’a plus de jaloux ) dont je vais vous parler, ou plus précisément des […]

Laisser un commentaire